Atelier : Économie, Finances et les Nouveaux Indicateurs de Suivi du Secteur de l’Immobilier


Atelier : Économie, Finances et les Nouveaux Indicateurs de Suivi du Secteur de l’Immobilier

Atelier : Économie, Finances et les Nouveaux Indicateurs de Suivi du Secteur de l’Immobilier

Lors de ces dernières années, le secteur de l’immobilier a connu plusieurs rebondissements résultant des crises économiques, de la financiarisation du secteur et de l’inflation récente. Dans ce sillage, les indicateurs macroéconomiques, financiers et professionnels régissant ce secteur ainsi que l’analyse multidimensionnelle du contexte national et international, sont encore en disproportion. 

​Afin d’échanger sur ce sujet davantage, TERRA MODUS a organisé ce 27 Mai 2022 à l’hôtel Sofitel Tour-Blanche Casablanca un atelier de formation sous le thème « Économie, Finances et les Nouveaux Indicateurs de Suivi du Secteur de l’Immobilier ». Animé par Monsieur Mohamed HANZAZ, le directeur de l’institut national d’aménagement et d’urbanisme, Monsieur Alain BECHADE Professeur EMERITE du CNAM Paris et l’expert-comptable et analyste économique Monsieur El Mehdi FAKIR, cet atelier constitue une véritable opportunité pour discuter, analyser et éventuellement développer davantage les différents indicateurs de suivi qui pourront influencer le secteur de l’immobilier à l’échelle nationale et internationale afin de soulever les pistes d’amélioration. 

Lors de cet atelier, le focus était surtout sur deux indices précis montrant que le cycle haussier de l’immobilier se retourne : l’inflation qui va créer un effet ciseaux chez les promoteurs, rendant certains projets non rentables et le décalage entre les besoins réels des ménages et l’offre des promoteurs, qui reste guidée par des considérations financières. 

Pour le premier indice, la solution serait donc de remonter les prix de vente. Toutefois, le pouvoir d’achat faible des marocains va créer un gap entre l’offre et la demande ; ceci obligerait alors l’offre à s’ajuster. Selon les derniers chiffres de Bank Al-Maghrib, le secteur immobilier enregistre une baisse des prix dans la seconde main, alors que les transactions sont quasiment bloquées dans certaines régions. Lors de son intervention, Alain Bechade précise que la remontée des taux va limiter l’accès des entreprises et des ménages au crédit bancaire et exacerber cette tendance baissière. 

Quant au deuxième indice, il était recommandé de dissocier la demande des besoins, sachant que la demande désigne les familles souhaitant avoir accès au logement, alors que les besoins représentent les aspirations de celles-ci. En effet, le besoin, aujourd’hui, s’agit des logements individuels plutôt que des immeubles en hauteur. 

Par ailleurs, le retournement de cycle dans le secteur immobilier est également retardé par l’arrivée des investisseurs financiers, notamment d’entreprises, à travers les OPCI, qui sont eux-mêmes actuellement exposés aux mêmes problématiques d’inflation et de hausse des taux risquant de rebattre les cartes et drainer des flux vers le marché obligataire. 

Le secteur a besoin alors d’une reprise du pouvoir d’achat et une meilleure adéquation de l’offre et de la demande afin de donner fin à ce cycle baissier. Parmi les solutions proposées pour accélérer cette adéquation, lors de cet événement, selon Nabil Bounajma, DG de Terra Modus, est un recensement plus exhaustif du foncier disponible à travers les outils digitaux ainsi qu’une fiscalité qui obligerait les promoteurs à déstocker, ce qui conduira à un rééquilibrage des prix des ventes.  

Par la même occasion, Terra Modus a signé une convention tripartite avec Welearn et ESLSCA qui intervient dans le cadre de renforcement du secteur de l’immobilier et des travaux ainsi que des capacités de ses acteurs ; elle a comme vocations de favoriser les relations entre les acteurs évoluant dans le domaine de la formation et de l’insertion professionnelle, de promouvoir les nouveaux métiers de l’immobilier ainsi que la transparence dans la circulation des informations entre les différents intervenants et de développer les échanges réciproques de compétences dans le domaine. Dans ce sens, un premier projet pédagogique innovant vient d’être lancé ; il s’agit d’une licence professionnelle de Modélisation BIM qui vise répondre aux besoins des entreprises du secteur de l’immobilier et des travaux ; et ce, en formant des praticiens qui maîtrisent la conception et l’utilisation de la maquette numérique des ouvrages. 

Source : Terra Modus, Bourse news et Finance news hebdo 

Rédigé par Samah Najmi

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword