Le BIM et ses différents niveaux


Le BIM et ses différents niveaux

Le BIM et ses différents niveaux

Avec la diffusion de la technologie BIM dans le secteur de la construction, la nécessité de mesurer le degré de développement de cette nouvelle méthodologie selon des critères prédéfinis s’est alors imposée. Le BIM (Building Information Modeling) se décline en 4 différents niveaux, appelés Niveaux du BIM ou encore Niveaux de Maturité du BIM, qui constituent les étapes du BIM Collaboratif. Ils définissent l’ensemble des avancées technologiques réalisées dans le secteur AEC en fonction du degré de collaboration et de partage d’informations entre les différents acteurs impliqués dans un projet de construction. 

On part d’un niveau de base dans lequel la collaboration pour l’exécution des activités de travail est presque absente pour arriver au dernier niveau caractérisé par une parfaite intégration des informations et l’utilisation de plateformes cloud et de modèles BIM

Chaque niveau de maturité BIM possède ses propres caractéristiques et méthodes d’échanges entre les différents intervenants qu’un projet de construction implique. 

BIM Niveau 0 : 

Appelé aussi pré-BIM, désigne clairement la préhistoire du BIM, il est souvent référé comme la CAO (Conception à l’Aide d’Ordinateur) 2D non gérée ou non structurée ; il se caractérise par le dessin papier ou par le dessin informatisé purement en 2D. C’est l’étape la plus simple dans le processus de générer des informations qui ne comporte pratiquement aucun niveau de coopération. 

BIM Niveau 1 : 

Souvent référé comme le BIM en isolation ou Lonely BIM, il s’agit d’un mélange de 2D et de maquette numérique 3D en se concentrant sur la transition d’informations CAO à 2D et 3D. Cette étape ne concerne plus la production des informations de manière non-gérée comme pour la CAO 2D ; les données doivent être structurées afin de pouvoir être échangées et récupérées via un Environnement de Données Commun (CDE), une archive (repository) partagée en ligne où toutes les données nécessaires au projet sont collectées et gérées. 

Ce niveau est des fois considéré comme n’étant pas pleinement du BIM mais un préliminaire avant de passer au niveau suivant. 

BIM Niveau 2 :  

C’est à ce stade où la collaboration commence ! 

Le travail collaboratif est l’essence du BIM Niveau 2 ; l’intérêt principal de ce niveau est la manière dont l’information est partagée entre les différents membres du projet ; c’est le premier niveau où on voit apparaître des échanges d’informations par échanges de maquettes numériques avec la forte implication de la manipulation des maquettes numériques par plusieurs intervenants ; il est souvent considéré comme le premier niveau du vrai BIM.  

À ce stade, deux nouvelles dimensions relatives à la gestion de projet sont introduites : la 4D, liée à la gestion du temps, et la 5D, liée à l’analyse des coûts. 

Il s’agit alors d’un modèle en pleine collaboration entre les nombreux acteurs impliqués dans un projet de construction que toutes les parties liées au projet peuvent avoir une vue d’ensemble de toutes les informations disponibles et les modifier en conséquence. Ainsi, cela permet d’élaborer facilement un modèle BIM unifié

BIM Niveau 3 :  

L’objectif principal de ce niveau est de parvenir à une intégration complète (iBIM) de l’information dans un espace en cloud grâce à l’utilisation d’un modèle commun et partagé ; ce modèle sera accessible à tous les acteurs participants dans le projet de construction tout au long de la durée de vie de l’ouvrage concerné, soit pour voir la maquette ou pour modifier et/ou ajouter leurs propres informations sur la même maquette en même temps ; il se caractérise par le partage d’une seule et même maquette comme support d’information et de collaboration. 

Rédigé par Samah Najmi

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword