Les mutations digitales et énergétiques, quel impact sur les métiers de la construction ?


Les mutations digitales et énergétiques, quel impact sur les métiers de la construction ?

Les mutations digitales et énergétiques, quel impact sur les métiers de la construction ?

L’article intitulé « Les nouveaux métiers de la construction » a explicitement souligné la transformation digitale qui touche l’industrie de la construction, ou de façon plus élargie, le domaine de l’AEC (Architecture, Engineering & Construction). Cette digitalisation de l’économie ne s’est pas contentée juste d’intégrer progressivement les outils digitaux mais d’aller plus loin en transformant tout le cycle de vie d’un produit de sa conception à sa production en apportant des notions comme la construction Off-site ou le PLM (Product Lifecycle Management).

Cette révolution digitale implique également l’émergence de certaines technologies comme : la simulation numérique, la réalité virtuelle et augmentée (RV & RA), l’internet des objets (IoT), la fabrication additive ou cobotique, la maintenance prédictive avec l’Intelligence Artificielle (IA) et le Digital Workplace (organisation virtuelle du travail).

Ces nouvelles technologies créent de nouveaux usages de nos bâtiments et révolutionnent notre façon de construire, qui est devenue plus intelligente, plus optimisée et notamment plus collaborative avec l’adoption de plateformes collaboratives et l’appropriation d’innombrables approches collaboratives comme le BIM. A fortiori, ces approches nous ont ouverts la voie vers une possibilité de réduire l’empreinte carbone de nos bâtiments, d’optimiser les déperditions énergétiques et aussi d’entretenir nos locaux plus rapidement et plus efficacement.

Les maîtres d’ouvrages et les entreprises de construction s’en rendaient compte, et ont commencé d’ores et déjà à chercher à recruter des profils qui répondent à ces besoins. Pour cela, le marché connaît actuellement de plus en plus de demandes sur des profils hybrides comme « Ingénieur Bâtiment Intelligent ».

L’APEC (L’Association pour l’Emploi des Cadres en France) a remarqué qu’il y a une forte progression dans les emplois cadres liés à ces domaines technologiques :


Ces besoins ne vont pas cesser de s’accroître dans les prochaines années, et donc les formations professionnelles et continues doivent suivre ces tendances afin de satisfaire le marché et conserver cette création de valeur sur le marché.

Parmi les métiers qui ont émergé ces dernières années et qui accompagnent cette transition digitale et énergétique du secteur, on trouve principalement :

  1. Les métiers liés à la gestion de l’énergie (Energy Manager, Responsable Commissionning, Facility Manager, etc.) : destinés principalement à réduire la consommation énergétique du bâtiment lors des différentes étapes de son cycle de vie en respectant toute norme de sécurité et hygiène et permettant de garantir le confort des usagers.
  2. Les métiers liés au bâtiment intelligent (Conseiller en gestion des bâtiments intelligents, Ingénieur en bâtiment connecté, Ingénieur automatisme et supervision, etc.) : destinés à l’intégration de tous les automatismes qui servent à assurer la sécurité, le confort d’ambiance, la gestion d’énergie et la communication au bâtiment, et ce, en adoptant des solutions technologiques ainsi que des systèmes de conception intelligents.
  3. Métiers liés au BIM (Chef de projets BIM ou BIM Manager, Coordinateur BIM, Modélisateur BIM, etc.) : destinés à l’application du BIM lors des différentes phases de la conception du bâtiment ; il s’agit du déploiement d’un processus collaboratif soutenu par divers outils, technologies et contrats impliquant la génération et la gestion de représentations digitales des caractéristiques physiques et fonctionnelles des lieux.
  4. Métiers liés à l’off-site (Ingénieur PLM/Digital Manufacturing, Responsable logistique / Supply Chain manager, Lean Manager, etc.) : destinés à l’industrialisation du processus de la construction et la préfabrication modulaire du bâtiment à travers l’utilisation d’un ensemble de concepts, de techniques et d’outils logiciels qui permettent d’optimiser la conception en tenant compte des contraintes de la production/fabrication dès la phase de conception (DfMA).

Tous ces métiers qui voient le jour grâce aux transformations subies par le secteur nécessitent d’être structurés, c’est-à-dire que c’est le moment de définir les périmètres d’intervention de chaque métier et de le structurer au sein de l’organisation pour que les professionnels et les nouveaux entrants sur le marché du travail aient une vision claire sur le métier et son évolution dans le futur. Nonobstant, ces métiers demandent de gérer une grande quantité de données, ce qui pose de vrais enjeux de sécurisation des données et de leur protection. Ainsi, les profils d’ingénieurs en cyber sécurité et de juristes sont également de plus en plus demandés sur le marché et deviennent une nécessité imposée par ces transitions.

Rédigé par ar Zakariae Eljemli, Consultant en stratégie digitale et informatique chez Wavestone

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword