L’utilisation du BIM au Maroc


L’utilisation du BIM au Maroc

L’utilisation du BIM au Maroc

L’utilisation du digital dans le bâtiment, de la conception à la démolition, est d’usage un peu partout dans le monde ; la technologie BIM, désignant une méthodologie de travail collaboratif qui permet de modéliser les informations digitales d’un bâtiment à travers des maquettes numériques, est largement déployée dans les pays développés comme les États-Unis, la Chine, l’Allemagne et le Canada.  

Au Maroc, le BIM se fraye progressivement son chemin, particulièrement dans la conception d’ouvrage ; un nombre de projets ont été réalisés en BIM dernièrement, à l’image de la gare routière de Rabat.  

Le BIM dans les projets de construction au Maroc :  

Durant ces dernières années, le process BIM est en train de tracer son chemin dans le secteur de la construction ; les entreprises marocaines ont de plus en plus commencé à prendre conscience des intérêts et des avantages du BIM en matière d’optimisation des coûts et du temps lors des différentes phases d’un projet de construction.   

Plusieurs enjeux ont mis l’accent sur la nécessité de l’intégration du BIM dans les différentes opérations de la construction d’un bien, principalement celle de la conception, dont l’enjeu majeur est celui du besoin de marché : les projets sur le marché marocain deviennent de plus en plus complexes et leur exécution exige des méthodologies de travail modernes et sophistiquées. 

L’émergence du BIM ouvre les portes au Maroc pour devenir l’un des leaders de la transition digitale dans le secteur de la construction en Afrique. En conséquence, elle permettra aux entreprises marocaines de faire face à la concurrence des entreprises étrangères, qui prennent souvent les actes de conception et de construction des grands projets, ainsi qu’acquérir de nouveaux marchés au niveau continental. 

Exemples de projets BIM au Maroc :  

Récemment, le Maroc a vu réaliser ses premiers projets en BIM dont la majorité appartenant à Casablanca Finance City (CFC), on cite :  

  • La tour Mohamed VI à Rabat : construite par BESIX et Six Construct et conçue par les deux architectes, Rafael de la Hoz & Hakim Benjelloun, elle est la plus haute tour au Maroc avec une hauteur de 250 m. Un édifice présentant une haute qualité environnementale avec les certifications internationales LEED Gold et HQE. 
  • La tour CFC First à Casa-Anfa : Conçue par l’architecte américain Thom Mayne, elle est un repère de marque dans la zone Casa-Anfa d’une hauteur de 122 m. En addition à son aspect futuriste, elle répond aux exigences de la certification internationale LEED Gold. 
  • La tour BCP à Casa-Anfa : construite par Jacobs Engineering S.A (JESA), en respectant les termes de la certification internationale LEED V4, elle s’agit du nouveau siège de la Banque Centrale Populaire qui s’élève à 105,4 m. 
  • La tour Attijari Wafa Bank à Casa-Anfa : conçue par le cabinet d’architecture Uni Archi, elle est un projet en groupement avec le cabinet Français Jean Paul Viguier et associés d’une surface de 100 000 m².  
  • Le Grand Théâtre de Rabat : construit par l’Agence pour l’Aménagement de la Vallée du Bouregreg et SGTM, il fait partie des derniers ouvrages conçus par l’icône architecte Zaha Hadid, avec une capacité d’accueil de 2000 spectateurs. 
  • Le nouveau centre hospitalier Ibnou Sina à Rabat : conçu par les architectes et ingénieurs d’AIA Life Designers et d’AWMountassir et est attribué au groupement SGTM / TGCC, il remplacera dès 2023, l’actuel CHU avec une capacité d’environ 2000 lits. Ce projet est le premier marché public où le BIM est contractuel et exigé en phase d’appel d’offre. 

Rédigé par Samah Najmi

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword