Matériaux de construction : comment s’explique la flambée des prix des matières premières


Matériaux de construction : comment s’explique la flambée des prix des matières premières

Matériaux de construction : comment s’explique la flambée des prix des matières premières

La flambée des prix des matériaux de construction est l’un des maux actuels du secteur de la construction dans le monde et au Maroc, bien évidement. Cette hausse est vécue de trois manières différentes et parfois cumulées de la pénurie de plusieurs matériaux, de la difficulté de transporter notamment par voie maritime de ces matériaux et enfin de l’augmentation de leurs prix à l’échelle internationale. Sans omettre de probables stockages de grandes quantités, ce qui a pour conséquence de compliquer encore davantage la donne.

Cet état de fait est la conséquence de deux événements mondiaux majeurs : la pandémie COVID 19 et dernièrement la guerre Ukraino-Russe.

Comment ces évènements ont-ils pu influencer les prix des matières premières ?

Production des matériaux de construction : 

Les matériaux de construction (ciment, béton, acier, bois, verre, brique, etc.) peuvent être naturel et/ou usinés. Ils se composent généralement de différentes matières premières dont les principales sont : aluminium, fer, bois, gravier, argile, sable, etc.

Ces produits sont souvent issus de transformation avec comme composant indispensable : l’Energie pétrole et gaz naturel.

Concernant le Maroc, la plupart des produits sont produits localement : ciment, acier, granulats, marbre, brique, peintures, canalisations, robinetterie et sanitaire, marbre, céramique, menuiserie bois… Mais d’autres sont exportés tel le bitume, le bois, le verre, l’aluminium ainsi que d’autres produits disponibles au Maroc mais importés.

Évolution des prix des matériaux de construction en chiffres, au Maroc :

Résultat d’une enquête menée par le Ministère de l’Industrie et du Commerce au sujet d’évolution des prix des matières premières et des matériaux de construction sur le marché local, une note vient d’être publiée.

Cette note indique que certains produits ont connu une hausse plus importante que d’autres, notamment le verre (+189%), mais également le cuivre (+61%), l’Aluminium (+51%), l’Inox (+39%), les câbles électriques (+32%), le bois (+25%) et le Fer à béton (+19%).
Les autres produits, notamment produits localement, ont connu une légère hausse. Il s’agit notamment des briques, du ciment, du béton et de la céramique. Certains produits locaux ont connu quant à eux une stabilité des prix, voire même une légère baisse, notamment la peinture (-4%).

Complication 1 : COVID-19

Depuis la fin 2020, le choc de l’épidémie de la Covid-19 se manifeste dans les coûts des matériaux de construction dont les prix s’envolent ; la hausse des cours des matières premières touche tous les secteurs, notamment celui de la construction, depuis décembre 2020, provoquant une forte augmentation des prix des matériaux de construction.

Pourquoi ? La pandémie a complètement désorganisé les filières d’approvisionnement : ainsi la reprise des chantiers et des usines des matériaux, après de longs arrêts, devait intégrer la donne d’une production globale qui a chuté.

Aussi, la forte demande des chantiers qui ont essayé de se fournir a créé une pénurie attendue : pénurie de production et de moyens logistiques pour les transporter. On se rappelle tous de l’explosion des coûts de fret, ainsi les cours du pétrole ont connu une première hausse en 2021, dû entre autres à la reprise de l’activité économique en Chine pendant les premiers mois de 2021.

Conséquence, le monde a connu une panne logistique : les prix de fret et du carburant ont explosé en contribuant à la continuité de la pénurie des matières premières au niveau des pays importateurs de celles-ci.

De plus, dépendamment des produits, certains éléments ont compliqué la donne, par exemple pour le bois, la taxe de Donald Trump sur le bois canadien a participé à cette flambée des prix ; L’Europe est devenue le fournisseur principal des États-Unis en matière du bois, ce qui a fait baisser les stocks et augmenter les prix de cette matière en Europe elle-même et ailleurs.
D’un autre côté, il y a eu flambée des matières premières.

Ainsi, l’an passé, la hausse moyenne de l’indicateur global de CyclOpe couvrant l’évolution de la moyenne des prix d’une quarantaine de matières premières stratégiques (de l’acier au zyrconium, en passant par l’aluminium, le charbon, le fer, le gaz, ou l’or), était de 49 points. Soit plus du double que ce que les analystes de CyclOpe eux-mêmes avaient prévu en début d’année (+19 points). Une hausse inégalée depuis la crise financière de 2007.

Complication 2 : La guerre Russie-Ukraine

Vers la fin du mois de février 2022, la guerre fait bondir encore plus les prix des matières premières.

D’un côté, la Russie est l’un des plus importants exportateurs de pétrole, fournissant environ 40% du gaz européen et produisant d’importantes quantités de métaux. Le pays est le premier producteur de palladium, utilisé pour la construction des pots catalytiques des voitures notamment, le deuxième producteur d’aluminium et de nickel, et le septième producteur mondial de cuivre.

L’Ukraine quant à elle est l’un des principaux producteurs et exportateurs du fer et d’acier.

À l’origine de ces tensions armées, le marché des matières premières est affolé : le cours du baril de pétrole a dépassé les 130 dollars, le marché européen de référence du gaz naturel a donc bondi de 50%, le prix du charbon a atteint plus de 400 dollars la tonne, le prix du nickel a progressé de plus de 25%, le prix de l’aluminium a dépassé pour la première fois la barre des 4.000 dollars la tonne à Londres, tandis que celui du cuivre a touché de nouveaux plus hauts historiques.

De ce fait, une augmentation exponentielle des prix des matériaux de construction a eu lieu partout dans le monde.

En addition, d’autres facteurs peuvent venir compliquer encore plus la donne : la donnée climatique vient expliquer cette crise énergétique, notamment : la sécheresse en Chine qui a affecté sa production hydroélectrique, ainsi que le manque de vent en Europe qui a influencé sa production éolienne.

Une production locale pour faire face à cette flambée de prix :  

Cette inflation des prix a le mérite de clarifier une évidence : plus nous produisons localement nos matériaux de construction, moins nous subissons l’inflation. Et ceci du fait que nous réduisons notre dépendance quant aux approvisionnements et aux risques de pénurie de production et de stockage des matériaux. L’occasion aujourd’hui est de renforcer notre offre de matériaux notamment en second œuvre : verre, profilé aluminium, Plomberie PVC et cuivre marbre, isolation thermique, mastic et colles…. 

Des produits que nous pouvons produire au Maroc et certains en intégrant toute la chaîne de la carrière au produit fini.

Rédigé par Samah Najmi

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword