Repensons nos villes avec le CIM


Repensons nos villes avec le CIM

Repensons nos villes avec le CIM

Avec le BIM (Building Information Modeling), nos façons de construire nos bâtiments et infrastructures ont radicalement changé et ; elles sont devenues de plus en plus smart. Dans ce sillage, nos villes devront faire ainsi. Le passage à une Smart City nécessite l’application de ce qu’on appelle aujourd’hui le CIM (City Information Modeling)

Le CIM, une extension du BIM : 

Le CIM, aussi appelé City-BIM ou BIM multi-échelle, est une extension du BIM à l’échelle du territoire, autrement dit, c’est une approche de modélisation et de simulation de pointe conçue spécifiquement pour l’aménagement de nos villes.  

Il est un processus inclusif et collaboratif qui ne concerne pas seulement un ou plusieurs bâtiments ou infrastructures mais tout l’espace urbain d’un territoire. En effet, le CIM vient de lier nos biens bâtis avec l’environnement qui les entoure d’une manière permettant une gestion digitale, smart et plus efficace aux différents projets de développement urbain tout au long du cycle de vie de l’espace urbain concerné (conception-réalisation-exploitation-maintenance), par le biais de la création de bases de données 3D à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou encore d’un territoire. Les bases de données créées sont modélisées sous forme de maquettes numériques faciles à extraire, échanger et exploiter par tous les participants dans un projet urbain dans le but de soutenir la prise de décisions les plus optimales. 

Le CIM, quelle équation ? 

Plus simplement, le CIM peut être défini par l’équation suivante :  

CIM = BIM + SIG  

Les SIG (Système d’Information Géographique) existant depuis les années 60, leur vocation est de croiser des données géographiques, statistiques et des bases de données dans le but de visualiser le fonctionnement d’un espace (infrastructures, accessibilité, zones, aménagement du territoire, zones inondables, etc). 

Le BIM permet les acteurs du secteur du bâti la création des maquettes numériques de bâtiment qui en compris toutes les données physiques, techniques et fonctionnelles liées au bâtiment tout au long de son cycle de vie. 

En associant les deux démarches, on parvient à modéliser des écosystèmes urbains plus vastes qu’un bâtiment et les relier chacun à son propre territoire et ainsi prévoir des réseaux de raccordement cohérents, des infrastructures accessibles ou encore envisager des simulations à l’échelle de la ville (trafic routier, accident, incendie, événement naturel, etc) et comprendre les liens avec le bâtiment. 

Ceci permet d’éclairer les choix des promoteurs, des collectivités locales ou des gestionnaires de réseaux et ainsi, de répondre à la question : en fonction de sa vocation, commerciale ou tertiaire, et de son futur environnement urbain (proximité des écoles, des transports…), quel serait l’emplacement idéal de ce bâtiment ? 

La promesse d’une ville plus durable, smart et résiliente :  

Le CIM ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de la gestion des territoires, notamment sur les enjeux du développement durable. Il peut devenir un véritable outil de conduite du changement en permettant de simuler en virtuel tous les éléments constituant nos villes avant de leur mise en place. Le confort des usagers peut être restitué et scénarisé virtuellement et la performance de l’aménagement peut être simulée selon plusieurs critères (aéraulique, acoustique, éclairage public, environnement, reflet solaire, éblouissement). 
L’application du CIM est une approche incontournable pour transformer nos villes actuelles à des Smart Cities dans les années à venir. 

Rédigé par Samah Najmi

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword