Tendance du marché immobilier par ville : Casablanca, Rabat, Marrakech et Tanger


Tendance du marché immobilier par ville : Casablanca, Rabat, Marrakech et Tanger

Tendance du marché immobilier par ville : Casablanca, Rabat, Marrakech et Tanger

Après une année 2020 marqué par l’avènement de la crise sanitaire, le marché de l’immobilier a vécu un ensemble de changements, différant d’une ville à une autre, lors de l’année 2021. Casablanca, la capitale économique, a enregistré les plus fortes dépréciations durant l’année écoulée.  

À l’échelle nationale, l’indice des prix des actifs immobiliers s’est déprécié de 3,2%, résultat des diminutions de 4% des prix des actifs résidentiels, de 1,7% de ceux des terrains et de 4,3% de ceux des biens à usage professionnel, sur l’ensemble de l’année 2021. Quant au nombre de transactions, et après une année 2020 marquée par l’avènement de la crise sanitaire, il a enregistré une hausse de 32,8%, recouvrant des augmentations de 26,1% pour le résidentiel, de 50,1% pour les terrains et de 45,9% pour les biens à usage professionnel, relève Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du 4ème trimestre 2021.

Ladite note a souligné les différentes tendances du marché immobilier sur l’ensemble des quatre grandes villes marocaines :  

À Casablanca, les prix ont enregistré une augmentation de 0,6% d’un trimestre à l’autre, résultat des hausses de 0,8% pour le résidentiel, de 1,3% pour les terrains et de 0,4% pour les biens à usage professionnel. Concernant les ventes, elles ont marqué un accroissement de 65%, reflétant des hausses des transactions des biens résidentiels (78,2%), des terrains (33,2%) et des actifs à usage professionnel (21,6%). Sur l’ensemble de l’année 2021, l’indice des prix des actifs immobiliers a baissé de 4,2% alors que les transactions ont progressé de 23,4%.  

À Rabat, les prix ont marqué une hausse trimestrielle de 3,9%, recouvrant des hausses des prix des biens résidentiels (5%) et des terrains (9,5%) et une baisse de ceux des actifs à usage professionnel (12,9%). Concernant les transactions, elles ont progressé de 41,9%, traduisant l’accroissement des ventes des biens résidentiels (38,9%), des terrains (75,9%) et des biens à usage professionnel (48,6%). Pour l’ensemble de l’année 2021, les prix se sont dépréciés de 3,5% et le nombre de transactions a augmenté de 37,8%.

À Marrakech, les prix ont enregistré une baisse de 2,5% d’un trimestre à l’autre, en liaison avec la dépréciation de 1% des prix des biens résidentiels et de 3,5% de ceux des terrains. Les prix des biens à usage professionnels ayant, en revanche, montré une progression de 3,9%. En parallèle, les transactions ont marqué une augmentation de 52,8%, reflétant celle de l’ensemble des catégories de biens avec 76,5% pour les biens résidentiels, 15,9% pour les terrains et 3,2% pour les biens à usage professionnel. Pour l’ensemble de l’année 2021, les prix ont régressé de 3,2% et les ventes se sont accrues de 24,1%.

À Tanger, l’indice des prix a stagné par rapport au trimestre précèdent de l’an 2021, avec des baisses de 0,5% pour le résidentiel et de 1,5% pour les terrains et une hausse de 13% pour les actifs à usage professionnel. Pour leur part, les ventes se sont accrues de 23,1%, recouvrant des augmentations de 32,4% des biens résidentiels et de 19,8% des terrains et une régression de 24,6% des biens à usage professionnel. Pour l’ensemble de l’année 2021, les prix ont baissé de 3,2% et le nombre de transactions a augmenté de 43,4%.

Write a Message

Your email address will not be published.

Related Posts

Enter your keyword